Actualité

Comment poser un covering comme un pro ?

L’une des techniques les plus connues du detailing, c’est celle du covering. Le résultat est souvent, soit impressionnant, soit discret, mais toujours efficace (tout dépendra du covering posé). Toutefois, poser un covering comme un pro demande une certaine organisation, notamment du matériel et un espace de travail, mais aussi des compétences ainsi que de la patience. Si vous souhaitez tout savoir sur la meilleure façon de poser un covering sur un véhicule, alors vous êtes au bon endroit.

Qu’est-ce que le covering ?

Quand nous parlons de covering, nous faisons bien référence à celui que l’on pose dans le monde de l’automobile. En quelques mots, la pratique du covering permet de recouvrir un véhicule par un film adhésif. Ce dernier peut se présenter de deux manières. La première, qui est certainement la plus connue du grand public, c’est pour afficher un message marketing sur la voiture. Par exemple, les entreprises réalisent souvent un covering de leur flotte de véhicules. L’autre possibilité, c’est lorsque l’on souhaite protéger son véhicule. Moins connu, car plus discret, il n’en demeure pas plutôt populaire auprès de celles et ceux désirant protéger la carrosserie contre les griffes, les petits coups ou encore les UV et au passage changer la teinte de la voiture sans la repeindre. D’ailleurs, c’est généralement ce type de covering qui est le plus difficile à poser.

Toutefois, il existe des cas plus rares de pose de covering. Par exemple, les constructeurs automobiles aiment camoufler les nouveaux modèles de voitures pour des essais sur route. Pour ce faire, un covering avec des formes géométriques aléatoires est posé : résultat, on devine bien moins facilement les courbes du nouveau modèle de la marque. Enfin, notons que la matière du film covering peut varier selon l’application qui en est faite : PVC, vinyle ou même PPF (que l’on traduit par film de protection de peinture) sont les plus courants.

Préparer le nécessaire pour poser un covering

Avant d’entrer dans le cœur du sujet (poser un covering donc), il est important de réaliser une préparation digne de ce nom. En effet, si vous vous lancez immédiatement dans la pose de covering, il y a de fortes chances pour qu’un élément extérieur vienne perturber le processus du travail. C’est pourquoi, veillez à ne négliger aucune étape de la préparation avant de poser un covering.

Les conditions de travail

L’un des éléments principaux de cette préparation n’est pas entièrement dépendant de vous. En effet, pour travailler dans les meilleures conditions de pose, le travail doit être effectué dans une pièce où la température avoisine les 22 °C. Bien évidemment, on exclut immédiatement le fait de poser un covering en extérieur (trop d’éléments perturbateurs, à commencer par le vent, même léger) : vous devez alors vous trouver un local chauffé (voire climatisé) pour réaliser le travail. Ainsi, si vous travaillez avec une température trop basse, vous pourriez déchirer le film lors de la pose. A contrario, lorsqu’il fait plus chaud, le film se révèle être plus difficile à poser.

Le stockage du film

En tant que professionnel de la pose de covering, vous pourrez être amené à stocker plusieurs films dans l’attente d’une pose. Comme pour les conditions de travail, celles de stockage disposent de règles précises. Ainsi, veillez à stocker vos films de covering dans un endroit sec, à l’abri du soleil et de toute source de chaleur. Enfin, après chaque utilisation du film, vérifiez que celui-ci est bien enroulé autour de son noyau. Si ce n’est pas le cas, le film risque de se déformer, et vous ne pourrez pas le poser.

Les produits nécessaires

Dès l’instant où vous disposez des bonnes conditions de travail, vous allez pouvoir commencer à préparer vos outils et produits pour préparer votre zone de travail. Ainsi, on prendra soin de prévoir du dissolvant de cire et graisses, un nettoyant pour peinture, un savon pour automobile, de l’alcool isopropylique (que l’on appelle aussi IPA) ainsi qu’une serviette pour carrosserie (en papier ou tissu).

Mettre en place la zone de travail (le véhicule)

Vous pouvez donc entamer le processus de nettoyage de la zone où vous allez poser le covering (la carrosserie du véhicule donc) :

  • Utilisez donc votre savon puis votre décontaminant ou Clay Bar ou gant de décontamination et IPA pour un travail de pro pour supprimer toutes les saletés présentes sur la carrosserie : faites en sorte de laver la voiture dans son ensemble. Rincez à l’eau claire.
  • Prenez la serviette en papier ou tissu (le meiux est la serviette en tissu ou le sécheur sans contact), et veillez à sécher chaque recoin de la carrosserie de la voiture. Lorsque nous disons chaque recoin, il faut penser à toutes les zones de la voiture, particulièrement les bords et les arêtes. S’il venait à rester une saleté, la pose du covering serait compromise. Petite astuce : s’il y a des coins difficiles à atteindre, n’hésitez pas à utiliser une raclette sur laquelle vous posez la serviette. De préférence, vous pouvez même utiliser une serviette propre sur chaque zone à nettoyer.
  • Équipez-vous de votre nettoyant à l’alcool isopropylique pour nettoyer toutes les zones du véhicule où de la graisse et de l’huile peuvent apparaître. Si vous remarquez que de la cire est encore présente, vous avez la possibilité d’utiliser un nettoyant adapté.
  • Dernière étape du nettoyage du véhicule, c’est de s’assurer que chaque recoin est bien sec. Inspectez donc la carrosserie dans tout son ensemble : si certaines zones sont encore mouillées, vous pouvez même utiliser un sèche-cheveux.

Eh voilà ! Vous en avez terminé avec la préparation de la zone de travail pour poser le covering. Veillez bien à avoir respecté chacune de ces étapes, sinon, le covering pourrait être amené à se détacher ou des aspérités pourraient apparaître.

Poser le covering sur le véhicule

Nous allons désormais entrer dans le vif du sujet, et certainement l’étape la plus délicate : la pose en elle-même du covering. Dès cet instant, vous n’aurez presque plus le droit à l’erreur, veillez alors à bien être attentif si vous souhaitez faire du travail de pro !

Les outils à préparer

Une nouvelle fois, vous allez devoir préparer le matériel dont vous pourriez avoir besoin :

  • Une raclette et sa pointe en feutre,
  • Un sèche-cheveux ou un pistolet à air chaud,
  • Un cutter,
  • Plusieurs paires de gants enveloppants en coton,
  • Un ruban de masquage,
  • Un ruban de coupe de bord avec son filament,
  • Un double ou triple mètre-ruban.

Enfin, nous pourrions ajouter à cette liste le fait qu’il est recommandé d’avoir beaucoup de patience pour ce genre de travail. C’est une qualité indispensable pour tout poseur de covering professionnel.

Le début de la pose du covering

Pour entamer la pose du covering, il faut tout d’abord réfléchir aux zones où vous allez entamer le travail. Souvent, se tourner vers là où la surface est la plus plane possible aide à bien commencer. Bien évidemment, il s’agit ici du plus simple à réaliser pour le covering, c’est donc une bonne idée pour le début. Ensuite ? Vérifiez que la voiture n’a pas de logo ou autres détails qui ressortent de la carrosserie (par exemple, le célèbre logo Mercedes). Lorsque c’est le cas, le mieux est de faire en sorte de les retirer.

Les étapes un peu plus délicates

Dès l’instant où vous avez terminé les parties faciles, vous allez pouvoir vous attaquer aux plus complexes :

  • Mesurez la partie sur laquelle vous souhaitez poser le film, puis déroulez et découpez ce dernier aux dimensions en ajoutant 10 à 15 cm.
  • Séparez le papier de son support de façon délicate (le mieux étant d’être à deux), et tirez au maximum (pas plus de 30%) pour qu’il soit le plus tendu possible.
  • Posez le film, avec l’aide d’une seconde personne, sur la zone de la carrosserie du véhicule (aucun bord ne doit être oublié, c’est très important). Si la surface s’avère être courbée, alors vérifiez bien que le film soit tendu.
  • Repérez le centre de la surface de la zone où le film est posé, et décollez la doublure.
  • À l’aide de votre raclette et de sa pointe en feutre, chassez chaque bulle d’air qu’il pourrait y avoir sous le film. N’hésitez pas à passer beaucoup de temps sur cette étape, il ne doit rester aucune bulle d’air.

Bien évidemment, il va vous falloir recommencer sur chaque zone du véhicule pour poser tout le covering. Encore une fois, veillez à ce que chaque morceau soit posé parfaitement, même si cela doit vous prendre des heures.

Une particularité à surveiller

Lorsque l’on cherche à poser un covering sur un véhicule, on rencontre forcément un espace où les courbes viennent augmenter la difficulté. Dans ces zones, vous risquez grandement de voir quelques défauts (plis, bulles d’air…). Lorsque cela arrive, il est conseillé d’utiliser votre pistolet à air chaud (ou un sèche-cheveux) pour que le film épouse la forme de la courbe. Toutefois, attention à ne pas chauffer trop : sinon, des dégradations pourraient apparaître. Dès l’instant où vous pensez que le film est suffisamment chaud, relevez-le, étirez-le et replacez l’ensemble afin d’avoir le meilleur rendu possible. Encore une fois, il est conseillé d’être deux pour la pose du film.

Terminer la pose et réaliser les finitions

Dès que vous avez posé l’ensemble du film sur le véhicule, vous allez pouvoir vous attaquer aux finitions ! Ce n’est pas spécialement complexe, mais cela prend potentiellement beaucoup de temps, notamment si le véhicule dispose de nombreuses formes courbées.

Les bords du véhicule

Commencez donc par étudier les bords de chaque zone où vous avez posé du film. Par exemple, un bord peut être présent entre le capot du véhicule et les montants sur les côtés. Équipez-vous de vos gants en coton, si ce n’est déjà fait, et faites passer un doigt sur chaque bord : le but étant que l’adhésif s’accroche de la meilleure des façons. Pensez à le chauffer pour qu’il épouse les recoins. Vérifiez chaque bord du véhicule. Encore une fois, cela risque de prendre un certain temps.

La découpe du covering

Nous arrivons presque à la fin de la pose du covering avec la coupe de finition. Pour réussir cette dernière, équipez-vous de votre cutter. Veillez donc à couper le plus au bord possible afin d’obtenir un résultat parmi les plus corrects. Pour cela, vous pouvez vous aider de la raclette et y accoler le cutter : en suivant les bords, la raclette va plaquer le film, et vous pourrez couper en toute sérénité. Pour plus d’efficacité, vous pouvez, une nouvelle fois, chauffer le film aux alentours des 90 °C. Cela aide à assouplir le film, et ainsi avoir la précision la plus haute. Globalement, lors de la découpe, vous aurez affaire aux cas suivants :

  • Sur les bords (entre deux pièces de la carrosserie) : la découpe doit être la plus nette possible. Vous pouvez laisser une petite marge de 2 mm afin d’assurer le pliage autour du bord.
  • Coins : dans cette situation précise, il est recommandé de chauffer le film. Dès que cela est fait, vous pouvez alors le placer dans le coin afin que le film aille le plus loin possible. Patientez pour que l’ensemble refroidisse, puis réalisez une coupe nette. Le film doit vraiment être le plus proche du coin dans cette situation.
  • Sur la peinture : dans certains cas, il est nécessaire de découper sur la peinture. Ce moment est assez critique puisque vous devez absolument éviter de rayer cette dernière. Après avoir fait chauffer la zone, ne la coupez pas immédiatement, réalisez plutôt un plissement. Ensuite, retirez le film excédant pour obtenir une découpe nette et une peinture en excellent état.

Si vous sentez que vous perdez patience lors de cette étape, qui peut s’avérer laborieuse, n’hésitez pas à arrêter un peu le travail pour faire une pause. Revenez ensuite à tête reposée, cela vous aidera à éviter les erreurs.

Le post chauffage

Nous arrivons enfin à l’ultime étape vous permettant de poser un covering sur le véhicule de votre choix. Équipez-vous de votre pistolet à air chaud (ou sèche-cheveux) à la température la plus forte possible. Passez de l’air chaud sur toutes les zones délicates, et appuyez ensuite dessus avec votre gant en coton. Cette étape est primordiale, car elle assure l’adhérence du film sur le très long terme (plusieurs années). Malheureusement, elle est parfois oubliée, ce qui peut poser des soucis de décollement lors de l’usage du véhicule. Durant cette dernière étape, vous pourriez voir quelques bulles apparaître. Si c’est le cas, il est trop tard pour repositionner le film. Prenez une aiguille (ou le cutter si vous n’en avez pas), et percez la bulle tout en vous assurant que le trou soit le plus fin possible. Faites échapper l’air et recommencez autant de fois que nécessaire.

Nos formations

Nos programmes en rénovation esthétique automobile