Quelle est la différence entre un polissage et un lustrage ?

Polisseuse flex et pad orange

Si vous interrogez d’anciens carrossiers, ils vous diront que le polissage et le lustrage d’une carrosserie est la même chose, qu’il n’y a aucune différence : ils emploient d’ailleurs le terme de lustrage pour désigner ces 2 procédés.

Connaitre la bonne définition de polir et lustrer

Sans aller aussi loin, consultez rapidement un groupe de passionnés d’automobiles sur Facebook. Vous verrez que le terme “lustrage” revient souvent, parfois pour désigner un simple lavage en station terminé avec la pose d’une cire rapide en spray ou posée à la main…

Aujourd’hui, les peintures des véhicules, les vernis et plus généralement les produits d’entretien automobile (valeting, detailing, coating) ont tellement évolué que le polissage et le lustrage sont 2 étapes de préparation esthétique bien distinctes.

Le polissage et le lustrage de votre carrosserie sont des étapes complémentaires à associer au lavage proprement dit de votre véhicule.
Toutefois, notez bien qu’un lustrage reste facultatif dans les étapes de préparation de votre voiture.

Le polissage

Le polissage est un procédé de rénovation et de correction de votre carrosserie et permet, grâce notamment à l’utilisation de pâtes à polir (compound, polish) plus ou moins abrasives de corriger les défauts d’une carrosserie (micro-rayures, tourbillons, hologrammes…).

Cette étape peut être réalisée à la main ou avec une machine dédiée (polisseuse) avec des mousses de polissage (pads) plus ou moins abrasives.

Le lustrage

A la différence du polissage, le lustrage ne corrige que très peu les défauts d’une carrosserie.
Il permet de redonner de la brillance à votre carrosserie, en nourrissant un vernis ou une peinture à brillant direct (véhicules utilitaires, anciens véhicules, de collection…).
Dans le milieu de la préparation esthétique professionnelle, le lustrage est l’étape indispensable avant l’application d’une protection (cire naturelle, synthétique ou hybride) courte ou longue durée.

Cette étape peut être réalisée à la main ou à l’aide d’une machine, associée à l’utilisation de mousses (non abrasives) spécifiques.

Les grandes étapes d’un detailing extérieur

Maintenant que vous connaissez la différence entre ces deux étapes de préparation esthétique d’une carrosserie, nous allons pouvoir aller
plus loin dans la rénovation cosmétique en détaillant un peu plus les grandes étapes d’un detailing extérieur d’une voiture.

Toutes les étapes décrites dans cet article permettent indiscutablement de préparer la carrosserie à un polissage, de gagner du temps
dans la phase de correction et ainsi obtenir un résultat à la hauteur de votre niveau d’exigence.

Dans une logique d’optimisation et en fonction de l’état initial du véhicule, certaines étapes peuvent être avancées ou décalées dans le processus de préparation. Toutes les étapes décrites ci-dessous doivent être réalisées à l’abri du soleil, à l’intérieur d’un bâtiment et sur carrosserie froide.

Lavage, dégraissage des jantes, pneus et passages de roues

Après un premier rinçage du véhicule, il convient de procéder au nettoyage des jantes car il s’agit des éléments du véhicule qui
sont logiquement les plus encrassés. Les nettoyer à la fin provoquerait de nouvelles projections et contaminations sur les autres parties du véhicule.

Pour ce faire, vous aurez besoin d’un dégraissant jantes, si possible au PH neutre et de différentes brosses anti rayures adaptées selon la
forme de vos jantes. Des pinceaux spécial detailing à poil doux vous aideront à faire travailler le produit dans les goujons de roues, nettoyer les étriers de frein, et autres interstices des jantes.
Pour les passages de roues, vous utiliserez là aussi des brosses à poils souples, adaptées et anti rayures.
Les flancs de pneus devront également être brossés afin que votre dressing final puisse adhérer à la surface et perdurer dans le temps.

Décontamination chimique, dégoudronnant et/ou décontamination ferreuse des jantes, base de caisse et ceinture de caisse

Sur cette étape-là, le principe est supprimer les contaminations routières telles que les particules de rouille et de fer
présentes et souvent incrustées dans le vernis. Les décontaminants ferreux sont des produits qui ont la particularité de devenir violet au contact d’une
particule ferreuse. Encore une fois, l’idée est de rendre la surface la plus saine possible avant l’étape de polissage.

Pré-lavage à la mousse active

La fameuse étape de la mousse active !
Là encore, cette étape reste indispensable car elle va permettre de décoller, en douceur et sans contact (donc sans risque de création de micro rayures) les
contaminations autres que ferreuses de la carrosserie et des éléments d’un véhicule. Selon la puissance de la mousse utilisée, elle sera également
efficace sur l’étape de dégradation du film routier statique.
Afin d’aider la mousse à pénétrer dans des zones peu accessibles comme la calandre, les joints de porte, poignées de porte, aileron de coffre, emblème de
carrosserie…, vous utiliserez des pinceaux à poils très doux.
Pour les passionnés de photographies de detailing, vous pourrez même utiliser des mousses colorées : rose, rouge, verte, violet…
Et pour ceux qui aiment les odeurs parfumées, vous pourrez choisir des mousses de prélavage senteur eucalyptus, citron…

 

Vous êtes un amateur passionné et vous souhaitez vous équiper en maitrisant votre budget ? Découvrez notre article pour vous équiper efficacement et laver votre véhicule comme un pro, sans dépense inutile !

 

Lavage à la main technique des deux seaux

Ca y est ! Nous arrivons au lavage à proprement dit. A ce stade de la préparation, le véhicule a, en toute logique, évolué par rapport à son état initial.

Le principe du lavage à la main « technique des 2 seaux » est d’associer un savon efficace, souvent qualifié de « hard », des gants haute performance et des seaux spécifiques avec grilles au fond (grit guard), le tout garantissant un travail sans création de nouveaux défauts.
Et oui, même si une correction par polissage va être effectuée, il est important de ne pas se générer de travail supplémentaire pour les étapes suivantes, surtout si vous êtes professionnel dans le detailing !

Séchage complet

Cette étape du séchage du véhicule après un lavage en mode « detailing » ne doit pas être négligé. Imaginez-vous, concentré sur votre polisseuse lors de l’étape de correction et que des gouttes d’eau tombent des recoins du véhicule et viennent à se mélanger avec votre pad et votre polish…
Faire et défaire, c’est toujours travailler me direz-vous…
Pour sécher un véhicule efficacement, vous avez plusieurs méthodologies qui peuvent être cumulées. Par exemple, vous pouvez utiliser un pistolet (de préférence réglable) branché à votre réseau d’air, microfibres de séchage très haute densité (voire double face) et le graal : les souffleurs à air chaud, filtré et pulsé à plus de 200km/h pour un séchage rapide et sans trace !

Décontamination mécanique

L’étape de décontamination mécanique est obligatoire avant toute étape de correction par polissage.
A votre convenance et en fonction des équipements utilisés (clay bar, disque ou gant de décontamination…), cette étape peut très bien intervenir lors de votre étape de lavage.
Dans tous les cas, vous arriverez in fine au même résultat, donc c’est à vous de juger en fonction de votre matériel et de l’état d’encrassement et de contamination du véhicule traité.
Si vous optez pour une décontamination mécanique sur véhicule « sec », il sera utile de garder votre bouteille de dégoudronnant à portée de votre main…

Dégraissage du véhicule et masquage des éléments sensibles, joints, plastiques extérieurs, arrêtes de carrosserie…

Avant de poser une polisseuse sur une carrosserie, il est important de (re)dégraisser les zones afin de s’assurer qu’aucune poussière n’est venue se re-déposer pendant le déplacement du véhicule par exemple.

Ensuite, en fonction des pâtes à polir (compound, polish, finition) utilisés, de votre dextérité et de votre expérience dans le detailing, vous aurez besoin de protéger les éléments sensibles du véhicule : joint, plastiques extérieurs, arrêtes de carrosserie, feux, pare-brise, jantes…
Par expérience, nous vous invitons à privilégier du scotch de masquage ne laissant pas de trace de colle !

Correction des défauts du vernis et de la carrosserie

Là, vous rentrez dans le vif du sujet : l’étape de la correction des défauts mineurs, profonds, majeurs d’une carrosserie.
Selon votre niveau de compétences, de votre objectif (amateur ou professionnel), de votre niveau d’exigence, l’étape de correction va vous ouvrir les portes du monde du détail, du detailing.
Il va être difficile de décrire une correction d’un véhicule par polissage à l’écrit tellement les étapes et les équipements disponibles peuvent être nombreux dans cette recherche de perfection : ponçage à sec, à l’eau, à la main, à la calle à poncer ou à l’orbitale, retouches peinture et revernissage de zone,
correction de peau d’orange (orange peel) appelé aussi poli lustré (ou poli miroir ou poli lustrage), compounding (pâte à polir extrêmement abrasives), polishing (polissage avec abrasivité médium), et finishing (polissage de finition) pour ramener un maximum de brillance selon la typologie de la peinture (métallisée, brillant direct, nacrée, multi-couches…), polissage à la rotative, à l’orbitale, à la roto-orbitale, à la nano polisseuse…

Lustrage des éléments pour apporter de la brillance

Après l’étape de polissage, vous arrivez dans une des étapes de finition qui va apporter du lustre et de la brillance et également nourrir certains types de peinture (brillant direct par exemple) : le lustrage.
Comme expliqué au tout début de cet article, il existe d’innombrables produits lustrants, avec plus ou moins d’agents remplisseurs (fillers) voire enrichis en agents de brillance.
A vous de choisir le produit en fonction du rendu souhaité et du type de peinture traitée : vous pouvez appliquer le lustrant à la machine en prenant soin des joints et autres éléments sensibles qui peuvent blanchir au contact du produit : privilégiez une application manuelle avec un pad pour plus de sécurité et utilisez une microfibre haute densité pour réaliser votre essuyage final (buffing).

Choix de la protection

 

Le choix de la protection va dépendre de plusieurs éléments : niveau de brillance recherchée, durée de protection attendue, utilisation du véhicule (show-room, rassemblements, balades dominicales, utilisation quotidienne…), budget alloué…
Vous pourrez opter pour des cires naturelles, synthétiques voire hybrides : elles peuvent s’appliquer à la main, avec un tampon d’application ou avec une polisseuse, en une ou plusieurs couches.
In fine, un choix quasi infini !
Pour ceux qui veulent aller plus loin dans la protection, vous pouvez opter pour la pose d’un traitement céramique : céramique grand public, professionnelle voire self-healing c’est-à-dire autocicatrisante. Dans le cas du choix d’une protection céramique, il conviendra de ne pas réaliser l’étape de lustrage avant la pose de ce type de revêtement et de veiller, lors de l’étape de correction, à utiliser des polishs compatibles avec la pose d’un traitement
céramique. 

Table des matières
décontamination à la barre d'argile d'une lamborghini
formation detailing sur rs6 akrapovic
polissage huracan DE WIDEHEM AUTOMOBILES
ETAPE DETAILING POLISSAGE ET LUSTRAGE VOITURE
formation sur chevrolet camaro ss
leader des centres de formation en detailing en france
formateur en detailing nicolas vibert et bastien raynaud
formation au lustrage des véhicules
polisseuse orbitale a rotation forcée
polissage d'une ferrari f458 pista
formation sur audi rs6 et amg gt
formation detailing spécialiste formation sur youngtimer et véhicule de luxe
lustrage d'une lamborghini
pose traitement céramique hikari pro chez formation detailing
polissage voiture indians car à coignières spécialiste jeep
polissage boxster 986 piston kirk youtube
rénovation feu arrière comment faire quelles sont les étapes detailing
lustrage nissan gtr gl racing 78
traitemetn céramique sur maserati
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
formation préparation vo
Formation des salariés à la rénovation esthétique automobile

Formez vos collaborateurs, vos salariés, vos chefs d’équipes de préparation esthétique automobile afin d’analyser et optimiser les processus existants sans les pertuber, dans une démarche de fidélisation et satisfaction client interne ou externe : polissage, lustrage, cire, car staging, rénovation optiques, smart repair, débosselage sans peinture, réparation des cuirs, nettoyage vapeur, décalaminage moteur…

Lire la suite »

2 réflexions sur “ Différence entre polissage et lustrage ”

  • mai 25, 2020 à 12:14
    Permalink

    bonjour,
    je me nomme Mr. BODJO MEHESA PATRICK, je suis togolais et directeur fondateur de SMART WASH MOBILE (entreprise de lavage et d’esthétique auto – moto porte à porte à la vapeur). Je suis très intéressé par les formations que vous proposez. Je desirerai donc me former en profondeur au detailing automobile. Est il possible de suivre une formation à distance ? si oui quel est le cout et les modules de formations disponible? Vos formations sont elles sanctionnées par un certificat de fin de formation?
    merci

    Réponse
    • mai 28, 2020 à 3:03
      Permalink

      Bopnjour Monsieur,

      Nous ne réalisons pas de formation de polissage ou de formation de detailing à distance.
      Les formations en polissage sont réalisées sur des voitures complètes et en conditions réelles.
      N’hésitez pas à venir voir notre chaîne YouTube.

      Bien cordialement,

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager :

Vous souhaitez vous renseigner ?

Vous souhaitez vous former ?

Je souhaite être contacté.